Nouvelles technologies

Streaming-Musique. Google lance son service de streaming musical et grille la priorité à Apple. La keynote de la Google I/O 2013 a été conforme à ce qu’avait annoncé Sundar Pichai, nouveau responsable d’Android : elle a été dépourvue d’annonces matérielles et centrée sur les développeurs. Pour autant , les nouveautés ont été nombreuses. Conformément à des indiscrétions de dernière minute, Google a ainsi annoncé le lancement d'un service de musique sur abonnement pour les smartphones et les tablettes avec lequel il va venir concurrencer des sites d'écoute de musique en streaming sans téléchargement comme Spotify ou Pandora. Le nouveau service, baptisé Google Play All Access, sera disponible sur les appareils fonctionnant avec Android, uniquement pour l’instant. Il offrira un accès sur abonnement à l'équivalent d'une radio musicale en combinant le catalogue de musique du géant du Net avec la collection personnelle de l'utilisateur. « Je peux facilement transformer en station de radio tout ce que j'écoute sur All Access », a commenté Chris Yerga, un responsable de la division Android de Google, en présentant le nouveau service. « Cela permet d'explorer la radio sans règles ». Le marché de l'écoute de musique en ligne est de plus en plus concurrentiel. Après les sites de streaming comme le suédois Spotify, numéro un mondial, l'américain Pandora ou le français Deezer, d'autres acteurs sont en train de se lancer. Twitter avait ainsi annoncé il y a quelques semaines un nouveau service musical, et les médias spécialisés ont spéculé sur l'entrée prochaine sur ce marché du groupe informatique Apple et d'une division de Google, YouTube. Apple achopperait dans ses négociations avec les majors sur le montant des royalties. Son iRadio est donc pour l’instant bloquée dans les starting blocks, ce qui ne fait pas son affaire évidemment, car les services de streaming musicaux sont un moyen de consommer de la musique complémentaire ou concurrent de l’achat de musique. Un marché qu’Apple domine encore largement avec 63% des morceaux vendus pour le dernier trimestre 2012, selon une étude NPD Group, loin devant Amazon et ses 22%. Le streaming de musique est donc un enjeu majeur pour assurer une domination sur la consommation musicale. Dans cette bataille, Google vient de sauter le pas le premier…

Applications. Deezer lance « App studio », sa boutique d'applications. Après avoir lancé le « Smart Cache » pour une écoute des morceaux « favoris » même avec une couverture réseau médiocre, Deezer met en place le 16 mai 2013, son « App Studio ». Ce store, disponible sur le site ou sur l’application Android , permet à l’utilisateur d’enrichir son écoute grâce à toutes les applications intégrées au service Deezer, comme par exemple DeezcoVr, Stream That Song ou encore eDJing. Deezer inclue dans son App studio, sur ordinateur ou sur mobile (avec l’offre Deezer premium+), l’application Tunewiki. Grâce à Tunewiki, le site international proposera de synchroniser les paroles d’une grande partie de son catalogue musical, qui s’élève à près de 20 millions de titres. Une fois l’écoute lancée, cette application associe les paroles au morceau en les faisant défiler en rythme.

Réseaux sociaux. L’astronaute Chris Hadfield devient une star sur Twitter. Encore inconnu il y a cinq mois, le commandant astronaute Chris Hadfield est devenu une star planétaire sur Twitter. Cet astronaute canadien publie des photos et des vidéos de sa vie à bord de la station spatiale internationale (ISS) sur Twitter. Ses clichés de la Terre vue de l’espace ont fait le tour du monde. A son retour sur Terre le 14 mai 2013, le commandant comptait plus de 950 000 followers. Peu de temps après son arrivée dans les steppes du Kazakhstan il tweete : « De retour sur Terre sain et sauf, réadaptation heureuse au centre de gravité, merveilleux de sentir le printemps ». A bord de la station spatiale internationale et juste avant de revenir sur terre, Chris Hadfield a réalisé un clip reprenant la chanson de David Bowie : Space Oddity (Singularité spatiale). Depuis le 12 mai 2013 la vidéo a été vue plus de 12 millions de fois sur YouTube. Dans sa vidéo, l'astronaute chante et joue de la guitare en apesanteur. Il contemple la planète bleue et l’immensité de l’espace depuis la station spatiale dans laquelle il a vécu pendant 146 jours. Vidéo disponible sur la page Facebook Le 2 Minutes.

Web. Google va autoriser aux Etats-Unis l'envoi d'argent par Gmail. Google voudrait t-il concurrencer Paypal ? Le géant du web va autoriser l'envoi ou la réception d'argent via un attachement lié à un courriel. Google mettra en oeuvre ce service, dans les prochains mois, en liant sa messagerie Gmail à son service portefeuille ("wallet") électronique existant. Il sera réservé aux utilisateurs américains et majeurs de Gmail pour effectuer des virements électroniques de personne à personne. Une icône affichant un symbole "$" apparaîtra lorsque le service sera opérationnel, signifiant que l'utilisateur de Gmail peut effectuer (ou recevoir) un virement au bénéfice (ou en provenance) d'une autre personne. En cliquant sur ce symbole et en saisissant ensuite le montant souhaité puis en cliquant sur "envoi", le virement sera effectué. La création d'un compte Gmail ne sera pas une nécessité pour effectuer des virements, précise Google, qui ajoute qu'il sera possible de faire un envoi d'argent à partir de son portefeuille en cliquant sur le bouton "envoyer l'argent" (send money). Aux Etats-Unis, le service de virement par Gmail sera gratuit en utilisant le portefeuille Google ou directement son compte bancaire. La création d'un compte Portefeuille suppose de saisir les coordonnées de sa carte bancaire et permet d'effectuer des achats sur la boutique applicative Play Store (sur le modèle d'iTunes d'Apple) ou sur des sites marchands tiers.