Economie

Eau et électricité. LYDEC augmente ses factures à partir du mois prochain à Casablanca. La société française LYDEC sous-traitant la distribution de l’eau et de l’électricité et l’assainissement à Casablanca aurait programmé des augmentations de ses factures, à partir du mois prochain. Une source responsable à la commission du suivi du dossier de la LYDEC au sein du Conseil de la ville de Casablanca, citée par le journal Al Massae dans son tirage du mercredi 5 juin, a indiqué que la décision concerne la hausse des factures de consommation d'eau et de l'assainissement liquide, qui sera appliquée aux seuls bains maures publics (Hammams), les administrations et les usines, alors que les ménages ne seront pas concernés par cette inflation. La même source a indiqué que la ‘LYDEC’ entendrait par cette augmentation de facturation, s’assurer la couverture du paiement des salaires de ses cadres.

Banques. Al Barid Bank annonce le lancement de l’activité acquisition commerçant en partenariat avec Visa. Al Barid Bank et Visa annoncent la signature d’un mémorandum d’entente inaugurant le lancement d’un projet stratégique pour le développement du paiement électronique au Maroc. En vertu de cet accord, Al Barid Bank s’engage à mettre en place des services d’acquisition commerçant, en partenariat avec Visa, en capitalisant sur son réseau étendu d’agences et sur une relation bancaire globale. Le partenariat concerne aussi bien l’acquisition physique à travers l’installation de terminaux de paiement électronique (TPE) que l’acquisition e-commerce. Ce projet vise à contribuer au développement du paiement électronique au Maroc à travers l’élargissement du réseau d’acceptation sur des géographies et des segments d’activité mal desservis jusque-là. Il s’inscrit également dans la stratégie d’intégration des métiers du groupe Barid Al Maghrib et d’accompagnement de la stratégie Maroc Numérique 2013 pour laquelle le paiement électronique est une composante essentielle. Pour les deux partenaires, ce projet répond bien aux attentes du marché et aux orientations des pouvoirs publics qui œuvrent dans le sens d’une meilleure dynamisation du paiement par carte; levier important pour la captation de devises ainsi que pour la réduction de la circulation du cash et de l’économie informelle. Pour rappel, Al Barid Bank et Visa sont déjà partenaires sur les activités émission et acquisition GAB (guichet automatique bancaire). À ce jour, plus d’1,5 million de cartes Visa ont été émises par la banque au Maroc.

Compétitivité. Global Competitiveness Report, le Maroc échappe de justesse à l'exclusion. Il s'en est fallu de peu pour que le Maroc ne figure pas dans le classement de référence sur la compétitivité, élaboré par le Forum Économique Mondial (WEF). En tout cas, la CGEM a brandi cette menace pour faire pression sur ses adhérents, dont beaucoup tardaient de manière excessive à rendre leurs copies de l'enquête. En effet, le patronat a adressé un courrier alarmiste en ce sens. « Nous attirons votre attention sur le fait que faute d’une participation satisfaisante du secteur privé à cette enquête, le Maroc ne figurera plus dans la liste des pays entrants dans le classement du WEF, ce qui impactera négativement son image à l’échelle internationale », pouvait-on lire sur le courrier. Certaines fédérations sont même allées jusqu'à avancer que « le Maroc a été exclu de la dernière édition du rapport du World Economic Forum » (ce qui n'est d'ailleurs pas exact) pour faire pression sur les adhérents. Toutefois, il est vrai que la date limite fixée par le WEF au 1er juin a été largement dépassée, sans que suffisamment de réponses ne soient collectées par l'institution basée à Genève. Contacté par nos soins, le WEF « rassure » néanmoins sur l'inclusion du Maroc dans la prochaine édition (2013-2014), de justesse.

Banques. BMCE BANK va lever 500 millions de dollars sur les marchés internationaux. La BMCE Bank lance son premier emprunt obligataire en devises de 500 millions de dollars sur les marchés de capitaux internationaux dans un contexte favorable au Maroc, où l'émetteur souverain bénéficie d'un regard extérieur positif qu'illustrent les émissions réussies de deux Emprunts à l'international en décembre et en mai derniers, indique le communiqué. L'assemblée générale ordinaire des actionnaires de BMCE Bank, réunie extraordinairement mardi sous la présidence d'Othman Benjelloun, a autorisé « l'émission de cet emprunt obligataire à taux fixe de 5 ans d'échéance prévue d'être coté à la bourse du Luxembourg ». À cet effet, BMCE Bank est accompagnée par trois banques internationales de renom à savoir la Barclays, BNP Paribas et Citibank. L'objectif de cette émission, la première à l'international d'une banque marocaine depuis dix ans, est de permettre à BMCE Bank d'accompagner les besoins de développement futur du Groupe au Maroc et à l'international, tout en diversifiant ses ressources stables et améliorant sa liquidité, fait savoir la même source. Cette opération devrait, par ailleurs, permettre de renforcer la visibilité du Groupe et de son ambitieux plan stratégique de développement 2012-2015, aux yeux de l'opinion publique nationale et étrangère. Elle viendrait également conforter son positionnement de banque pionnière, à l'exemple de ce que BMCE Bank avait entrepris, au lendemain de la privatisation, en conduisant l'opération d'émission des GDR (Global Depositary Receipts) ou Certificats d'actions dépositaires, auprès des investisseurs d'Amérique, d'Europe et d'Asie, conclut le communiqué.