Parlement. Le ministre de la Santé recourt à la langue amazighe pour répondre à une question. Le ministre de la Santé est à nouveau sous les feux de la rampe, peu de temps après les menaces de mort qu'il aurait reçues. Cette fois-ci, c’est pour avoir répondu à une question d’un député , de l'USFP, en Amazighe. La scène s’est passée, lundi 3 juin, à la Chambre des représentants, de surcroit diffusée en direct sur la chaine Al Oula. L’initiative de Hocine El Ouardi, du parti du PPS, brise de la sorte, ce qui apparait presque comme un tabou. Il est le premier membre d’un gouvernement marocain qui a recours à l’amazighe lors d’une intervention dans l’hémicycle. Et pourtant nombreux sont les ministres d’origine berbères qui se sont succédé tout au long de ses quarante années de vie parlementaires au Maroc. Dans le gouvernement de Benkirane, ils sont ainsi onze ministres d'origine berbère, dont quatre du PJD. L’initiative de Hocine El Ouradi n’est pas sans rappeler celle de la députée Fatima Tabaâmranet, du RNI. Pour mémoire, le 30 avril 2012, elle avait posé une question en Amazighe au ministre de l’Éducation. Mais les similitudes s’arrêtent là. Contrairement à l’intervention de la chanteuse et membre de l’IRCAM, qui avait suscité un tollé avec à la clé des mises au point du PJD et de l’Istiqlal. Celle du ministre de la Santé n’a rien suggéré aux parlementaires islamistes. Par son geste, le ministre de la Santé vient en tout cas de mettre en exergue les préoccupations du mouvement amazigh marocain concernant le retard constaté dans la préparation de la loi organique devant annoncer l’officialisation de la langue amazighe au même titre que l’arabe, et ce, conformément à l’article 5 de la constitution du 1er juillet 2011.

Insolite. La célèbre marque H&M couvre de noir les bras et les jambes de ses mannequins sur son catalogue marocain. Si vous êtes allés récemment sur le site internet du groupe H&M au Maroc, vous avez pu remarquer la présentation des derniers modèles : « Summer Update ». Étrangement les premières photos mettent en scène des mannequins portant des collants noirs sous leurs jupes et shorts. Cela semble bizarre pour une collection été ? D'autant que H&M n'a pas recouvert les jeunes filles sur la même page du site français. En fait, il s’agit d’un habillage Photoshop, toutes les mannequins de la série ont en effet été « habillées » afin de cacher leurs jambes et leurs bras nus. Une pratique courante pour les marques implantées dans les pays du Golfe mais très rare au Maroc. S’agit-il d’une erreur de la part de la marque ? Car sur la même page d’accueil on voit des mannequins posant pour la présentation « Sensual Summer » sans collant ni justaucorps. A moins qu’il s’agisse d’une nouvelle stratégie marketing de la marque, notamment à l’approche du ramadan… (H24 Info)

Prostitution. 3 Saoudiens accompagnés de 3 Marocaines, arrêtés dans une maison close de luxe à Ourika. Une unité du centre judiciaire de la gendarmerie royale de Marrakech a arrêté trois ressortissants saoudiens et trois femmes marocaines, dans une villa à la station touristique de montagne Ourika , relevant de la commune de Taseltant, région de Marrakech. Les trois Saoudiens étaient en pleins rapports sexuels avec les trois Marocaines, âgées, selon des sources sur place, de 23, 25 et 26 ans, lorsque les gendarmes royaux firent irruption dans la villa les abritant. Leur intervention survint après enquête et surveillance de la part des enquêteurs de la gendarmerie royale de Taseltant. Le propriétaire de la villa perquisitionnée a également été arrêté et son identification par les gendarmes a permis de révéler un lien de parenté avec un important chef de réseau de proxénétisme à Marrakech. Sa propriété à Ourika était ainsi utilisée occasionnellement comme une maison close de luxe, où étaient offertes des travailleuses marocaines du sexe à une clientèle très sélecte, spécialement des visiteurs orientaux de la cité rougie.

Trafic. 317 kilos de haschich trouvés dans un autocar marocain à Sebta. La Guardia Civil de Sebta a mis la main sur 317 kilogrammes de haschich, lors du contrôle d’un autocar provenant du Maroc et qui devait traverser la mer pour arriver à Algésiras. La saisie a eu lieu, vers 21h00 (heure locale), explique l’agence de presse espagnole EFE. Le conducteur du véhicule, un Marocain de 57 ans, résidant en Espagne, a été arrêté. La veille des faits, la douane espagnole avait intercepté un bateau transportant 17 tonnes de haschich, au large de Malaga. 14 personnes, dont deux mineurs, avaient été arrêtées lors de cette opération.