Pèlerinage. Hajj 2014, détour par Al Barid Bank pour l’organisation. Un nouveau pas vient d’être franchi dans l’organisation du Hajj. À partir de l’année prochaine, les citoyens sélectionnés pour effectuer le Hajj auront à payer les frais du pèlerinage non pas auprès des agences, mais plutôt au niveau des agences d'Al Barid Bank. C’est en somme, la nouveauté de la convention signée ce mercredi 22 mai à Casablanca entre le ministère du Tourisme, la FNAVM et Al Barid Bank. Ce document définit les modalités de paiement des frais de pèlerinage en utilisant le service «Mandati Express Pro» de la banque. En résumé, Al Barid Bank va servir d’interface entre les agences de voyage et les pèlerins. Ces derniers, munis de leur carte nationale d’identité et de l’attestation de sélection au Hajj, déposent leur argent au niveau des relais de la banque, qui se chargera par la suite de reverser le montant aux agences de voyages concernées par l’opération. Le tout se fera sous la supervision du ministère du Tourisme, désigné comme «l’entité centralisatrice» des données provenant des agences de voyages et échangées avec Al Barid Bank. En effet, c’est au département du Tourisme de préciser au préalable auprès d’Al Barid Bank la liste des agences agréées pour participer à l’opération du Hajj avec les informations nécessitant leur identification : nom de l’agence, identité du correspondant, les coordonnées ainsi que le RIB du compte bancaire de l’agence en question. Pour coordonner l’opération dans les moindres détails, le feu vert du ministère est également obligatoire avant tout virement des montants collectés par la banque. Les agences peuvent aussi constituer «une liste conjointe» pour encaisser leurs fonds. La convention prévoit que la banque remette au ministère un historique des paiements effectués. Un comité de suivi composé des représentants des trois parties sera mis en place afin de superviser et évaluer la mise en œuvre de la convention. Ce comité établira un rapport d’évaluation à la fin de chaque pèlerinage. Enfin, la convention est valable pour une durée de deux ans et renouvelable par tacite reconduction. Si ce nouveau dispositif permet au ministère du Tourisme de se placer au cœur de l’opération, il est une véritable aubaine pour Al Barid Bank. Signalons enfin que plus de 31.000 Marocains participent annuellement au Hajj. (Les Inspirations ECO)

Justice. Le fils du maire de Fès et secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, Naoufal Chabat, jugé pour une affaire de stupéfiants. La Cour d’Appel de Fès, a décidé mercredi, de juger Naoufal Chabat, le fils aîné du secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, le 5 juin prochain, annonce L’Economiste. Poursuivi dans une affaire de stupéfiants, au centre du réseau appelé « Zeiireta », il n’a pas cessé de clamer son innocence durant tout le procès, à l’image des quatre autres inculpés dénoncés par lui-même. Naoufal Chabat a été accusé le 9 mai 2012 dans cette affaire judiciaire par le tribunal de première instance, tout comme un officier de police, un propriétaire d’hôtel, un commerçant et un DJ, tous condamnés à 3 ans de prison ferme et une amende de 10 000 dirhams.

Accident. Deux morts dans un accident de grue à Casablanca sur le chantier du futur siège de Prestigia. Une grue s'est effondrée à Casablanca sur le chantier du siège de Prestigia entraînant la mort de deux ouvriers. L'accident, spectaculaire, s'est produit face au traiteur Frédéric Cassel , sur le boulevard Moulay Rachid (ex bd Roosevelt) à Casablanca. Des témoins ont rapporté que deux ouvriers qui travaillaient sur le futur siège de Prestigia, la marque haut standing du groupe Addoha, ont péri dans cet accident qui a eu lieu autour de midi. Nous ignorons encore s'il y a d'autres victimes. (H24info)

Sécurité. Remise d'un lot de véhicules d'intervention rapide à la Préfecture de police de Rabat. Un lot de 30 véhicules d'intervention rapide a été remis, jeudi à Rabat, à la Préfecture de police de Rabat-Salé-Skhirat-Témara-Khémisset, afin d'apporter un soutien logistique à même de permettre aux services de sûreté de renforcer leur couverture de la région, notamment les espaces forestiers, les plages situées près de la capitale et les médinas. Ces engins modernes remis à la police de la capitale lors d'une cérémonie à Rabat, en présence du ministre de l'Intérieur, Mohand Laenser, du ministre délégué auprès du ministère de l'Intérieur, Charki Draiss et du directeur général de la Sûreté Nationale, Bouchaib Rmail, ont été acquis par le conseil de la Région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer et le conseil de la Préfecture de Rabat pour un montant de 9.190.800 DH. Intervenant à cette occasion, le Wali de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer, gouverneur de la préfecture de Rabat, Hassan Amrani a souligné que cette initiative louable préside de l'engagement et de la conviction des instances élues du rôle de la sécurité en tant que vecteur de développement social et économique, ajoutant que la sûreté est une responsabilité partagée qui interpelle tous les acteurs de la société, aussi bien publics que privés. Il a réitéré, à cet égard, le rôle incontournable de tous les acteurs sociaux, particulièrement les collectivités locales et la société civile en matière d'accompagnement des efforts entrepris par la Sûreté Nationale en matière de lutte contre la délinquance, la promotion des valeurs de la citoyenneté et l'éducation civique. Pour sa part, le Préfet de police de Rabat, Mustapha Moufid a affirmé que l'acquisition de ce lot d'engins modernes, qui intervient dans le cadre d'une convention de partenariat avec le conseil de la Région et le conseil de la Préfecture de Rabat, permettra de renforcer le parc mobile des services de la Sûreté Nationale et d'améliorer la présence territoriale des forces de sûreté et leurs interventions, qui gagneront en célérité et en efficacité, avec un impact significatif en matière de lutte contre la criminalité. (MAP)