Nouvelles technologies

Stratégie. Sony dévoile ses ambitions pour l’Afrique, notamment au Maroc, Ghana, Nigeria et Angola. C’est décidé, Sony veut contrecarrer l’avancée de son concurrent direct, Samsung, sur les marchés africains. Lors de « SonyConference for Africa » qui s’est tenue à Cape Town en Afrique du Sud, le géant de l'électronique a présenté tout l’arsenal qu’il compte déployer pour être plus présent sur le continent. Sur le plan géographique, Sony va s'établir dans de nouveaux territoires que sont le Maroc, le Ghana, le Nigeria et l’Angola. La société compte utiliser les ressources humaines locales et identifier de nouveaux partenaires ayant la capacité de compléter sa stratégie de croissance en Afrique. Hiroyasu Sugiyam, le directeur de Sony pour le Moyen-Orient et l’Afrique, a expliqué que « le continent noir est sans doute l'un des marchés les plus importants pour Sony. En 2015, nous espérons atteindre un indice de ventes de 1,4 milliard de dollars dans l'électronique grand public, y compris dans la téléphonie mobile, en pleine expansion sur le continent. Les chiffres peuvent paraître ambitieux, mais notre but immédiat est d'identifier les moyens qui nous permettront d'atteindre notre objectif commercial. La feuille de route de Sony pour l'Afrique est une stratégie à quatre piliers : produit, client, communauté et opérations ».

Logiciel. Evernote, le logiciel à la mode de Legal Suite met un pied au Maroc. Evernote est LE logiciel à la mode, pour prendre des notes depuis n'importe quel ordinateur, tablette ou Smartphone, et les stocker dans le cloud, afin de les consulter aisément sur tous vos appareils. Il est désormais parfaitement accessible au Maroc. Quelle que soit votre profession, vous agrégerez dans Evernote les courriers électroniques de toutes sortes par simple copier-coller. Et vous les classerez par thèmes dans différents Carnets de notes, un par gamme de produits, par exemple. En archivant le contenu de chaque intervention ou réunion commerciale, vous gagnerez du temps sur des prises de parole ou des ventes similaires, même plusieurs mois plus tard, en retrouvant en un coup d'œil ce qui s'était dit. Utilisé sur un Smartphone, Evernote peut même géolocaliser vos notes grâce au GPS de l'appareil. Si vous vous souvenez avoir rencontré un client dans une ville précise, lancez une recherche sur ce lieu et vous retrouverez le document correspondant. Et encore, ne s'agit-il là que des fonctions de base de l'appli. Evernote propose en plus de très nombreux services complémentaires qui font gagner un temps précieux.

Musique-Web. Google lance un service de musique sur abonnement pour Android. Le géant de l'internet Google a annoncé mercredi le lancement d'un service de musique sur abonnement pour les Smartphones et les tablettes avec lequel il va venir concurrencer des sites d'écoute de musique en streaming sans téléchargement comme Spotify ou Pandora. Le nouveau service, baptisé "Google Play All Access", sera disponible sur les appareils fonctionnant avec Android, le système d'exploitation mobile de Google. Il offrira un accès sur abonnement à l'équivalent d'une radio musicale en combinant le catalogue de musique du géant de l'internet avec la collection personnelle de l'utilisateur. "Je peux facilement transformer en station de radio tout ce que j'écoute sur All Access", a commenté Chris Yerga, un responsable de la division Android de Google, en présentant le nouveau service. "Cela permet d'explorer la radio sans règles". Le marché de l'écoute de musique en ligne est de plus en plus concurrentiel. Après les sites de streaming comme le suédois Spotify, numéro un mondial, l'américain Pandora ou le français Deezer, d'autres acteurs sont en train de se lancer. Le réseau sur internet Twitter avait ainsi annoncé il y a quelques semaines un nouveau service musical, et les médias spécialisés ont spéculé sur l'entrée prochaine sur ce marché du groupe informatique Apple et d'une division de Google, YouTube.

Arabie Saoudite. Le Comité pour "La Promotion de Vertu et Prévention de Vice" dénonce l'utilisation de Twitter. Abdellatif Al Cheikh a, en effet, assuré aux médias que "celui qui utilise Twitter a perdu la Vie et l'Au-delà", ajoutant que le réseau social est devenu la référence de celui qui n'en a pas. Les mises en garde du Cheikh vont en paire avec la volonté du royaume Wahhabite dont les autorités politiques et religieuses voudraient limiter l'adhésion des gens aux réseaux sociaux, une utilisation qu'elles espèrent "avec modération". En réaction à ces mises en garde, des analystes saoudiens assurent que les autorités saoudiennes coopèrent avec le Comité pour "La Promotion de Vertu et Prévention de Vice", connu également sous le nom de "Police religieuse", et ce pour éviter l'adhésion aux idées extrémistes très en vogue parmi les jeunes saoudiens. Ces derniers refusent toutes les "réformes" lancées par le royaume, notamment en faveur de l'émancipation de la femme. Al Cheikh affirme que les réseaux sociaux sont utilisés pour "attaquer le pays", en allusion aux manifestations du Printemps Arabe. Il ajoute, également, qu'ils pourraient être des moyens de destruction servant à semer la discorde et la Fitna dans le royaume.